Le Génie de la Lampe

Type: Club de jeux de société

Localisation: Sierre


Les membres du Génie de la Lampe se réunissent tous les vendredis soir dès 20h15. dans les locaux de l'Association sierroise de loisirs et culture (ASLEC) de la  rue de la Monderèche à Sierre. Ils pratiquent ce que l'on nomme plus généralement les jeux de plateau et aussi du jeu de rôle. Chacun y est bienvenu, même les non-membres que nous nous réjouissons d'accueillir pour les entraîner dans le monde fascinant des jeux de réflexion et de simulation.

Historique

L'aventure ludique sierroise débute en 1982. Une équipe de copains se met en tête de trouver un local pour se retrouver et jouer. Chose dite, chose faite, ils fondent un club sous le nom de "LUDIX" et s'adressent à l'Association sierroise de loisirs et culture (ASLEC) qui met une salle à disposition un soir par semaine.
L’histoire se poursuit une dizaine d’années jusqu’à ce que les études, le travail et, pour certains, la famille n’entament par trop les disponibilités de chacun. Le club est dissout, sa fortune transformée en jeux entreposés chez l’un d’entre eux en attendant des jours meilleurs.
Tout recommence au printemps 1994 lorsque Éric Biderbost a la bonne idée d'organiser à Sierre avec l'aide de quelques amis une convention nommée "24 heures de jeu de rôles" (qui deviendra "Poly-Games" en 1997 puis "La Fête du Jeu" en 2008). L'idée de recréer un club de jeux germe l'année suivante. La nouvelle équipe de jeunes loups motivés se tourne à nouveau vers l'ASLEC qui leur assure un local.
L’assemblée de fondation est convoquée le 12 mai 1995, et le club devient réalité. Plusieurs anciens de LUDIX reviennent aux affaires à cette occasion (le temps passant, leur disponibilité s'est accrue, ainsi va la vie). Du même coup le "Génie de la Lampe", dénomination du nouveau club, ne partait pas dans la vie les mains vides. Le stock de jeux de LUDIX lui est légué en guise de dot.

Mais pourquoi le Génie de la Lampe?

Le nom du club a une véritable histoire qui mérite d’être contée car intimement liée au jeu. Pour se mettre dans le contexte, il faut s’imaginer une partie de jeu de rôle, un peu délirante il est vrai. Jigé officie comme MJ. A un moment de la partie, les joueurs eurent le droit de choisir l'objet magique de leurs rêves les plus fous.
Un des joueurs choisit une lampe magique habitée par un génie. Jigé accepte la proposition, mais assortie d'une condition : durant la discussion avec le génie, il ne fallait dire ni oui, ni turbocompresseur (allez savoir pourquoi).
Le premier fut particulièrement bref. Imaginez donc le joueur qui arrive la bouche en cœur pour sa première demande: "Bonjour génie, puis-je formuler un vœu?", dit-il sans se douter de la réaction. Et Jigé, qui incarne alors le génie, de rétorquer d’un ton vif et agacé, les mains sur les hanches, comme s’il s’agissait de la millième demande de la même personne "Quoi!... Encore?". Le joueur ne put que prononcer d’une petite voix "Oui".
Si personne ne dit le mot turbocompresseur de la soirée, il y eut une multitude de "oui" A tel point qu’aucun des douze joueurs ne vit son vœu se réaliser. En mémoire de cette soirée mémorable le club fut nommé le Génie de la Lampe.

Site Internet: www.geniedelalampe.org

Contact: info at geniedelalampe.org